Mejillones centrales Engie_sortie pêcheurs

Marcelo, 66 ans, trésorier du syndicat de pêcheurs artisanaux « Alga Roja » a vécu toute sa vie sur son bateau, le « Mamita Yola ». Selon lui, « on ne peut plus produire de fruits de mer dans la baie de Mejillones, elle est contaminée par les usines ». Il reconnaît qu’ « Engie a aidé les pêcheurs du village contrairement aux autres entreprises mais ils doivent absolument diminuer la pollution ».

amérique latine  argentine  chili  energie  entreprises françaises  fossile  réappropriation culturelle  reportage

Tirée de l'album

Chili, zones sacrifiées